Déclaration de Politique régionale en Wallonie : le plastique et l’incinération indigestes pour le futur Gouvernement

Bruxelles, 10 septembre - Go4circle, la fédération belge des entreprises actives dans le traitement et le recyclage des déchets, a analysé le chapitre consacré à l’économie circulaire et la gestion des déchets du projet de Déclaration de Politique Régionale (DPR) présenté hier après-midi.  L’économie circulaire devient un axe industriel majeur en Wallonie et elle s’en réjouit mais certaines options seront difficilement réalisables.

Après l’adoption à l’unanimité par le Parlement wallon d’une résolution pour le développement de l’économie circulaire le 3 mai 2019, on s’attendait à des options fortes pour son développement dans la nouvelle DPR.  Go4cicrle n’est pas déçu.  « Aujourd’hui, on peut considérer que +/- 60% des déchets sont recyclés et ont déjà une nouvelle vie.  L’économie circulaire avait donc encore du potentiel et le projet de DPR la place clairement comme un futur axe important » précise Stany Vaes, Directeur général de go4circle.

Pour ce faire, on notera certaines options fortes comme le développement de nouvelles filières de recyclage pour les huiles usagées, les matelas mais surtout les déchets de construction où il reste beaucoup à faire.  Le tri de la fraction organique sera généralisé dans toutes les communes mais aussi les entreprises et les collectivités.  On doit s’attendre à une nouvelle pression sur les Communes pour poursuivre la réduction les déchets résiduels.  « On se réjouit surtout que plutôt de pousser au tri et au recyclage, la Wallonie va le tirer.  Concrètement les pouvoirs publics devront montrer l’exemple en achetant des produits recyclés.  En économie circulaire, c’est sur la demande qu’il faut agir et les partis politiques wallons l’ont bien compris. ».

L’option la plus forte vise le plastique dont la production serait stoppée en 2030 et d’ici là, seuls les usages où c’est nécessaire seraient conservés.  « Le plastique est une belle matière même si c’est un défi immense pour notre secteur de le trier et de le recycler compte tenu notamment de son hétérogénéité.   L’option ici prise nous apparait comme peu réaliste. »  C’est également l’analyse de go4circle concernant la diminution de l’incinération de 50% pour 2027 et la fermeture des décharges.  « Nous aurons toujours besoin de ces exutoires pour les déchets ultimes et on ne doit pas dépendre d’une région limitrophe ni de l’étranger (Europe, voire Asie).  Une concertation est prévue et elle sera absolument nécessaire » conclut Stany Vaes.

La Fédération se réjouit en tout cas que l’économie circulaire et la gestion des déchets resteront des axes majeurs de la prochaine législature.  Elle se met dès à présent à disposition du (de la) prochain(e) Ministre.