L’Europe impose des bouteilles composées de matériaux recyclés 19-12-2018

Les opérateurs de la gestion des déchets, regroupés au sein de leur fédération Go4Circle, accueillent avec grand enthousiasme la décision de la nuit dernière des instances européennes d’imposer pour 2030 que tous les emballages pour boissons soient fabriqués à partir d’au moins 30% de matériaux recyclés.

Dans son discours en début d’année 2018, le Commissaire européen Frans Timmermans donnait déjà le ton en déclarant que sur les 50 millions de tonnes de polymères (les éléments constitutifs des plastiques) utilisés annuellement en Europe, seuls 7% provenaient de polymères recyclés.

Depuis plusieurs mois, la Commission, le Parlement et le Conseil européens discutaient d’un projet de Directive européenne sur le bannissement de l’utilisation de certains produits (assiettes et couverts en plastique, cotons tiges, …) via la Directive SUP (Single Use Plastic).  Le texte qui a abouti hier va beaucoup plus loin puisqu’il répond aussi à une demande de secteurs de la gestion des déchets : tirer le marché du recyclage et non plus uniquement le pousser. 

« L’Europe a compris qu’il fallait désormais assurer la boucle des matériaux et dire que tel produit est composé de x% de produits recyclés » explique Stany Vaes, Directeur général de Go4Circle.  Certains producteurs/emballeurs, y compris belges comme SPADEL ou CHAUDFONTAINE, le faisaient déjà.  Cela va être étendu à tous les bouteilles en plastique (y compris le lait par exemple).  Une révolution en vue.

Go4Circle estime qu’une telle obligation de contenu recyclé était absolument nécessaire. « Boucler la boucle doit devenir un leitmotiv.  Il existe aussi encore d’autres pistes qu’il faudra continuer à creuser. Pensez aux taxes sur les produits qui ne contiennent pas de matériaux recyclés, une mesure que la France et le Royaume-Uni devraient introduire en 2019. Par ailleurs, il faut encore résoudre un certain nombre de difficultés juridiques. Aux Pays-Bas, par exemple, il est parfaitement possible d'utiliser du plastique recyclé dans la production des tuyaux d’évacuation (les tuyaux contiennent en moyenne 40% de plastique recyclé aux Pays-Bas), alors qu'en Belgique, cela n'est pas autorisé car la norme l’interdit », rajoute Stany Vaes.